Au Japon, l'extension de l'aire de répartition des tiques fait craindre une augmentation des cas de syndrome de fièvre sévère avec thrombocytopénie Médecine des voyages

Publié le 9 fév. 2024 à 19h23

Biographie

Médecin biologiste.

Au Japon, les entomologistes mettent en garde les amateurs de grands espaces japonais contre des tiques qui, jusqu'à récemment, étaient plutôt présentes dans des régions plus chaudes.

Plusieurs espèces de tiques ixodidées, qui peuvent transmettre le virus responsable du syndrome de fièvre sévère avec thrombocytopénie (SFST), potentiellement mortel, ont été découvertes dans la région du Tohoku, dans le nord du Japon, ce qui indique qu'elles étendent leur aire de répartition après s'être initialement implantées dans l'ouest du pays.

Les chercheurs pensent que l'extension de la zone de répartition des tiques est liée à l'augmentation des températures.

Selon l'Institut national des maladies infectieuses, 95 personnes ont été infectées par le virus entre le début de l'année [2023] et la fin du mois de juillet [2023]. Les autorités ont signalé 5 décès dus au virus au cours de la même période. Le SFST a été identifié pour la première fois au Japon en 2013, avec 40 cas signalés aux autorités, mais le nombre de cas est passé à 118 en 2022.

Rappels sur le syndrome de fièvre sévère avec thrombocytémie

Le syndrome de fièvre sévère avec thrombocytémie est une maladie virale due à un Phlebovirus de la famille des Bunyaviridae, transmis par des tiques dont l'espèce Haemaphysalis longicornis est considérée comme le principal vecteur. Le virus a été également isolé chez Amblyomma et Ixodes qui pourraient servir comme vecteurs potentiels de ce virus en Corée du Sud.

La maladie a été signalée pour la première fois en Chine en 2009. Après une incubation de 6-14 jours, les principaux symptômes cliniques sont la fièvre, des vomissements, de la diarrhée, une défaillance multiviscérale, une thrombopénie, une leucopénie et une cytolyse hépatique.

Pour éviter les piqûres et l'infection par les tiques, il est conseillé de prendre les précautions suivantes 

  • éviter les zones infestées par les tiques, particulièrement pendant les mois les plus chauds ;
  • porter des vêtements de couleur claire pour que les tiques soient plus facilement visibles ;
  • porter une chemise longue, un chapeau, un pantalon long, et remonter les chaussettes par dessus les jambes du pantalon ;
  • marcher au centre des sentiers pour éviter l'herbe et les buissons ;
  • vérifier régulièrement au bout de quelques heures l'absence de tiques sur le corps quand on passe beaucoup de temps dehors dans des zones infestées par les tiques ;
  • les tiques sont trouvées le plus souvent sur les cuisses, les bras, les aisselles et les jambes ; les tiques peuvent être très petites (pas plus grosses qu'une tête d'épingle) ;
  • utiliser un répulsif contenant du DEET sur la peau découverte.

Source : Metropolis Japan