Argentine : un quatrième cas d'infection à hantavirus signalé dans la région andine

En Argentine, un homme de 30 ans a été admis en soins intensifs à l'hôpital Ramón Carrillo après avoir contracté une infection à hantavirus, à Bariloche. Des sources sanitaires ont rapporté le 5 mai 2024 qu'il est toujours dans un état grave et qu'il présente une insuffisance respiratoire. L'homme est toujours dans l'unité de soins intensifs, où il est sous assistance respiratoire mécanique.

Bien que l'homme travaille en milieu rural, on soupçonne que l'infection ait pu se produire à son domicile, dans l'ouest de Bariloche, puisqu'il travaille dans les plaines où il n'y a généralement pas de rongeurs.

L'homme ramasse du bois pour se chauffer dans une zone boisée, un habitat idéal pour le rat à longue queue

Lorsque le diagnostic a été confirmé, le protocole sanitaire et une enquête épidémiologique ont été appliqués et quatre personnes proches du patient ont été isolées.

Depuis le début de l'année 2024, 4 cas d'hantavirus ont été enregistrés dans la région andine. Début mars 2024, une femme de 31 ans qui travaillait comme enseignante dans des écoles rurales à Lago Puelo est décédée. Une adolescente de 14 ans a contracté l'hantavirus à San Martín de los Andes, mais elle s'est rapidement rétablie. Et le 12 avril 2024, un ouvrier rural de El Bolsón est décédé des suites d'un tableau clinique d'une infection à hantavirus.

Rappels sur les Hantavirus du Nouveau Monde

Le syndrome pulmonaire à hantavirus est une maladie pulmonaire grave causée par un hantavirus, virus appartenant à la famille des Bunyaviridae_._Les symptômes surviennent généralement 2-4 semaines après l'exposition au virus. Les premiers symptômes sont la fatigue, la fièvre, des douleurs musculaires, des maux de tête. Puis 1à 5 jours après le début des symptômes se produit le syndrome pulmonaire à hantavirus qui associe toux et difficulté à respirer.

Il n'y a pas de traitement spécifique ni de vaccin.

L'animal réservoir est un rongeur dont l'espèce varie selon les régions du monde. L'homme est un hôte accidentel de ces virus qui peuvent être transmis par inhalation d'aérosols contaminés par les excréments ou l'urine des rongeurs infectés ou par contact direct avec les rongeurs infectés vivants ou morts ou avec les matières fécales ou l'urine de ces rongeurs.

Mesures de prévention : évitez l'exposition aux rongeurs et à leurs nids, et réduisez le risque de contracter l'hantavirus, en suivant ces mesures :

  • Aérez les bâtiments fermés tels que les cabanes et les remises, ainsi que les véhicules abandonnés ou entreposés avant d'y pénétrer.
  • Piéger les souris jusqu'à ce qu'il n'y en ait plus.
  • Scellez les maisons et les abris pour empêcher les rongeurs d'y pénétrer.
  • Imbibez les nids et les excréments d'un désinfectant tel qu'une solution d'eau de Javel à 10 % avant de les nettoyer.
  • Ne balayez pas les excréments de rongeurs dans l'air où ils peuvent être inhalés.
  • Placez les tas de foin, de bois et de compost aussi loin que possible de votre maison.
  • Éliminez les tas d'ordures et de déchets.
  • Ne laissez pas la nourriture et l'eau de votre animal de compagnie dans un endroit où les souris peuvent y avoir accès.

Source : Rio Negro

Pages associées