France : l'épidémie de grippe poursuit sa progression, la circulation du SARS-CoV-2 diminue comme l'épidémie de bronchiolite, 10% des professionnels de santé sont vaccinés contre le covid.

Publié le 19 jan. 2024 à 19h40

Biographie

Médecin biologiste.

En France, en semaine 2 de 2024, l'activité des infections respiratoires aigües est en diminution en médecine de ville et à l'hôpital.

1. Grippe saisonnière

Selon les données SOS Médecins, l’activité en médecine de ville était en augmentation (11,2% des actes médicaux soit +1,8 points vs S1/2024). A l’hôpital, si globalement les indicateurs aux urgences étaient en baisse (1,4% des passages aux urgences soit -0,2 point vs S1/2024), ils étaient en augmentation chez les 0-4 ans et en diminution dans les autres classes d’âge. Cette augmentation observée chez les jeunes enfants en cette période de rentrée scolaire pourrait également s’observer dans les autres classes d’âge dans les semaines à venir.Le taux d'hospitalisation pour grippe après passage aux urgences passait à 1,3% (-0,2 point vs S1/2024).

Dans l'Hexagone, comme la semaine précédente, onze régions sont en phase épidémique (Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Occitanie, Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est, Île-de-France, Hauts-de-France, Centre-Val de Loire, Nouvelle-Aquitaine, Corse et Pays de Loire) et deux en phase pré-épidémique (Bretagne, Normandie).

Les taux de positivité des prélèvements en ville et à l’hôpital sont en baisse avec en médecine de ville un taux de positivité de 30,3% soit -12,4 point vs S1/2024) et à l'hôpital une taux de 9,8% soit +1,3 points vs S1/2024.

Depuis la S40, 162 cas graves de grippe ont été signalés, dont 78% avaient plus de 18 ans et 35% 65 ans ou plus. Pour les 138 cas pour lesquels le virus a été typé, 135 (98%) virus de type A ont été identifiés. Parmi les 110 cas pour lesquels le statut vaccinal était renseigné, 85% n’étaient pas vaccinés contre la grippe. Dix décès ont été signalés, dont 6 chez les 65 ans ou plus (données non consolidées).

En ville, parmi les 2 362 prélèvements testés depuis la semaine 40, 210 virus grippaux ont été détectés, la très grande majorité étaient de type A : 144 A(H1N1)pdm09, 51 A(H3N2), 13 A non sous-typés, 1 B/Victoria et 1 B lignage non déterminé A l'hôpital, parmi les 180 878 prélèvements testés depuis la semaine 40, 7 270 se sont avérés positifs pour un virus grippal (4,0%), dont 6 238 virus de type A non sous-typés, 613 A(H1N1)pdm09, 236 A(H3N2) et 183 virus de type B.

Les analyses de caractérisations antigénique et génétique réalisées par le CNR des virus respiratoires sur les virus grippaux A(H3N2) et A(H1N1)pdm09 co-circulant ces dernières semaines indiquent que :

  • les virus A(H1N1)pdm09 caractérisés sont antigéniquement apparentés à la souche vaccinale présente dans le vaccin hémisphère nord 2023-24 (A/Victoria/4897/2022 clade 5a.2a.1). Le séquençage montre que les virus circulants appartiennent aux clades 5a.2a ou 5a.2a.1. Actuellement les virus A(H1N1)pdm09 sont majoritaires et le profil antigénique des virus permet d’anticiper une bonne efficacité du vaccin.
  • les virus A(H3N2) caractérisés présentent un profil antigénique non totalement apparenté à la souche vaccinale présente dans le vaccin hémisphère nord 2023-24 (A/Darwin/9/2021 clade 2a). Ils sont antigéniquement apparentés aux souches du clade 2a.3a.1 présent dans le vaccin hémisphère sud 2024 (A/Thaïland/8/2022 et A/Massachusetts/18/2022). Le séquençage montre que les virus circulants appartiennent aux clades 2a.3a ou 2a.3a.1, ce dernier clade étant actuellement majoritaire parmi les H3N2. Pour les virus A(H3N2), la protection vaccinale pourrait être plus faible.

Dans les DROM, la Guyane et la Guadeloupe étaient en épidémie  cette semaine. La Martinique est passée en phase pré-épidémique et Mayotte en phase post-épidémique.

2. Bronchiolite

Les indicateurs de la bronchiolite en France hexagonale continuent de diminuer. En semaine 02/2024, quatre régions de l’Hexagone restaient en épidémie de bronchiolite (Bourgogne-Franche-Comté, Corse, Occitanie et Provence-Alpes-Côte d'Azur). Quatre nouvelles régions sont passées en phase post-épidémique (Hauts-de-France, Grand Est, Nouvelle-Aquitaine et Auvergne-Rhône-Alpes) et trois régions sont revenues au niveau de base (Bretagne, Pays de Loire et Ile de France).

L'ensemble des DROM, à l'exception de la Réunion, est toujours en phase épidémique.

En semaine 02/2024, les indicateurs syndromiques étaient en diminution pour la sixième semaine consécutive. Chez les moins de 2 ans, la bronchiolite représente respectivement 3,9% (-1,6 points vs S1/2024), 8,8% (-3,6 points) et 18,6% (-8,1 points) des actes de SOS médecins, des passages aux urgences et des hospitalisations après passage aux urgences.

Le taux de positivité pour le VRS dans les prélèvements naso-pharyngés tous âges était en diminution en ville (2,8 % soit -3,2 points vs S1/2024) et en milieu hospitalier (4,3 % soit -2,6 points).

3. Covid 19

Concernant le covid, les indicateurs syndromiques continuaient de baisser en ville et à l'hôpital dans toutes les classes d’âge, tout comme les taux de positivité.

Depuis la S40, 475 cas graves de covid ont été signalés, dont 93% étaient âgés de plus de 18 ans et 63% de 65 ans ou plus. Parmi eux, la majorité étaient des hommes (66%) et la présence de comorbidité était reportée pour 89% des cas. Soixante-et onze décès ont été signalés, dont 57 chez les 65 ans et plus (données non consolidées). Sur les 241 cas pour lesquels les informations concernant la vaccination étaient connues, seuls 15 avaient bénéficié d'un rappel datant de moins de 6 mois.

Le taux de positivité des prélèvements étaient en diminution en médecine de ville (9,7% soit -6,5 points vs S1/2024) et à l'hôpital (11,4% soit -2%). Le taux de positivité des tests en laboratoires de biologie médicale était de 10% (-4,2 points vs S1/2024). Dans les eaux usées, le nombre de positif a chuté de 52,5%.

Concernant la surveillance génomique, la dynamique d'augmentation du variant BA.2.86, qui est aujourd'hui le majoritaire en France hexagonale, se poursuit et celle-ci est portée majoritairement par JN.1, sous-lignages de BA.2.86. Le variant EG.5 continue de diminuer (8% des séquences de l'enquête flash du 18 décembre 2023).

A l’issue de la semaine 02/2024, la couverture vaccinale covid de la campagne d’automne 2023 pour les personnes âgées de 65 ans n'a quasiment pas progressé. Elle est de de 29,4% (+0,4% vs S1/2024) [21,3% des 65-69 ans (+0,1), 27% (+0,3) des 70-74 ans, 35,1% des 75-79 ans (+0,6) et 35,6% (+0,7)  des 80 ans et plus]. Depuis le 17 octobre 2023, 29,7% des vaccinations contre la covid chez les personnes âgées de 65 ans et plus ont été réalisées en même temps qu’un vaccin contre la grippe.

Les couvertures vaccinales chez les professionnels de santé pour la campagne d’automne 2023 à l’issue de la semaine 02 étaient estimées à 9,6% pour ceux exerçant en Ehpad, 10,9% pour les libéraux et 11,9% pour ceux exerçant en établissement de santé. Pour les résidents en Ehpad, du fait d’un délai de saisie dans l’outil Vaccin Covid des vaccinations contre la Covid-19 réalisées, de nouvelles estimations de couverture vaccinale seront publiées d’ici la fin de la saison.

Dans ce contexte, l’adoption systématique des gestes barrières en complément de la vaccination demeure un moyen efficace pour se prémunir des infections respiratoires et de leurs complications en limitant le risque de transmission de ces virus à l’entourage : le port du masque en cas de symptômes, dans les lieux fréquentés et en présence de personnes vulnérables, le lavage des mains et l’aération régulière des lieux clos.

Source : Santé publique France.